Actualités

Sport féminin: vers l'égalité des chances ?

Pratiques sportives 
A l'instar d'autres secteurs, celui des sports a longtemps été considéré comme masculin. C'est à fortiori le cas pour les sports réputés " physiques " ou " dangereux ". De façon générale, une enquête belge menée en 2000 révélait que les femmes ne représentent que 33% du nombre total d'affiliés de la Communauté française de Belgique. Cette proportion est plus encourageante en Communauté flamande puisque les femmes formaient en 1997 près de 40% des affiliés. Outre la moindre représentation des femmes dans les sports, elles sont sous représentées dans certaines disciplines. C'est particulièrement le cas du motocyclisme, du parachutisme ou du triathlon. Cette discrimination est-elle le fruit d'une préférence des femmes ou de leur éducation qui les inciterait à davantage se tourner vers d'autres disciplines ?

Il faut noter cependant que, fidèle en cela à la Déclaration de Brigthon (1994), impulsant le développement d'une politique d'égalité des chances à l'échelle internationale, les femmes, soutenues par leur fédération, sont toujours plus nombreuses à participer aux jeux olympiques. Effet de mode ou profonde évolution des mentalités ?

L'égalité professionnelle c'est également l'égalité des rémunérations. De ce point de vue, gagner une compétition nationale ou internationale n'est pas équivalent que l'on soit une femme ou un homme. Si dans le tennis les écarts sont faibles, dans d'autres domaines, les hommes bénéficient de conditions financières nettement plus favorables que les femmes. Par ailleurs, de la même façon que l'essentiel des postes à responsabilité des fédérations sont réservés aux hommes, les femmes éprouvent la plus grande difficulté à devenir coach, entraîneur ou arbitre à l'issu de leur carrière sportive.

Sous l'impulsion de la Conférence mondiale sur les sports et les femmes organisé par le Comité international olympique (CIO) en 1996, davantage de femmes ont été élues membre du CIO ou nommées dans les groupes de travail et les commissions. En septembre 1997, Anita L.Defrantz était élue vice présidente du CIO. Les femmes représentent aujourd'hui 10% des membres du CIO. C'est mieux, mais le chemin vers l'égalité est encore long.

Femmes et médias 
Les femmes sont également mal représentées dans le métier du journalisme sportif. Par exemple, l'association des professionnelle Belge des journalistes sportifs (APBJS) ne compte que 15 femmes sur 390 adhérents. Ces chiffres recoupent les conclusions de l'enquête plus générale menée par l'Association française des femmes journalistes. L'enquête 2000 souligne en effet la persistance de l'inégalité. Les femmes ont très largement investi le métier de journaliste, mais elles sont peu nombreuses à la direction des médias.

Compte tenu de cette inégalité ce sont toujours les hommes qui décident de la hiérarchie de l'information sportive. Ceci explique peut-être la persistance d'une information " androcentrée ".

Selon une étude universitaire menée par Jean-Michel de Waele portant sur les trois quotidiens nationaux en Communauté française (Le Soir, La Libre Belgique et La Dernière Heure), entre le 2 et le 17 novembre 2000, les articles traitant du sport féminin représentaient en moyenne 13% de l'ensemble des articles sportifs. De plus, lorsqu'une femme est mentionnée c'est la plupart du temps à l'occasion d'un article sur un sportif masculin et en fin de page. Dans les trois journaux étudiés, les sports collectifs féminins sont complètement ignorés alors même que l'équipe de football masculin fait la Une.

" Il ne s'agit pas de jeter la pierre aux hommes " souligne Isabelle Germain, présidente de l'association française. " Nous sommes tous et toutes victimes de l'inertie des mentalités. Du rédacteur en chef à l'attaché de presse qui axe spontanément son dossier sur les figures masculines de l'entreprise, et aux femmes elle-même qui, parfois complexées, n'osent pas se mettre en avant... ".

Pour en savoir plus 

Association des femmes journalistes 

Les archives

 
 
Copyright © femininmasculin.org Tous droits réservés 2005.
Conception & réalisation agence web Ekko media