Actualités

Les femmes et les nouvelles technologies

Les femmes et le web : encore un effort !
L'internet est devenu une réalité pour les femmes. Plus de 42% des internautes français sont de sexe féminin, près de la moitié aux Etats-Unis. Le succès des sites féminins ou féministes en témoigne : le web se féminise. A y regarder de plus près cependant les femmes demeurent faiblement représentées dans les directions des sociétés internet. Quant aux entreprises proprement technologiques elles sont les principaux vecteurs de l'inégalité professionnelle en France : plus qu'ailleurs le " plafond de verre " joue à plein pour empêcher les femmes d'accéder aux postes d'encadrement et de direction. Pas étonnant quand on sait que les femmes sont quasiment absentes des filières de formation aux métiers de l'informatique.

Conséquence : " les femmes surfent de plus en plus mais beaucoup ne sauraient pas configurer leur ordinateur, ni même y installer un logiciel " constate Isabelle Collet, informaticienne et Doctorante en sciences de l'éducation. Véronique Slovacek-Chauveau, vice-présidente de l'association Femmes et Mathématiques et membre de l'association Femmes et Sciences insiste : "pour changer les choses, il faut agir en amont et inciter les jeunes filles à s'engager dans les carrières scientifiques et techniques".

L'informatique un métier d'hommes ?
Les femmes représentent en moyenne 32, 5% de l'emploi du secteur informatique. Cette proportion varie selon les métiers. Selon Jacqueline Laufer, les femmes représentent 21% des ingénieurs de l'informatique. La féminisation de ce métier perçu comme masculin est donc loin d'être négligeable. On constate cependant depuis une dizaine d'années une importante chute du nombre de femmes dans les filières de formation à l'informatique. Cas extrême mais symptomatique, les Ecoles nationales d'ingénieurs (ENI) n'intègrent que 6,8% de femmes soit 200 jeunes femmes seulement sur un effectif de 2 934 élèves ingénieurs.

D'après Isabelle Collet, spécialiste des représentations des métiers de l'informatique, le retournement de la tendance date des années 1990. Dans les années soixante dix, entre 40% et 60% des promotions étaient féminines. Cette proportion est aujourd'hui tombée à 15%. L'un des éléments d'explication serait la masculanisation de l'image des métiers de l'informatique. A l'instar des métiers de l'ingénierie, ils sont assimilés à des valeurs et des compétences masculines. " L'informatique est devenu un " métier d'homme " lorsqu'on a cessé de l'associer à des tâches de gestion et qu'il est devenu, avec le développement des ordinateurs personnels, un métier de création technique à forte valeur ajoutée ", précise la chercheuse.

C'est la raison pour laquelle les différentes associations féminines oeuvrant dans ce domaine mettent l'accent sur la valorisation de l'image des femmes ingénieures auprès des jeunes générations. " Nous avons mis au point un kit de présentation du métier d'ingénieur au travers de modèles féminins, pour soutenir nos conférencières auprès des étudiants et de manière à rendre l'intervention plus agréable pour les élèves de 3ème, 2nde et 1ère " souligne Monique Moutaud, présidente de l'association française des Femmes Ingénieurs.

Des formations spécifiquement féminines
Soucieuce de remettre en cause le modèle de la femme " nulle ou désintéressée par l'informatique " et décidée à lutter contre la pesanteur des mentalités et les stéréotypes inculqués depuis le berceau, une association belge a élaboré des modules de formation à l'informatique spécifiques pour les femmes. Féministe d'un nouveau genre, Anne-Catherine Devolder, Directrice de l'association Interface3 a étudié les statistiques de participation des femmes dans les formations à l'informatique mixtes : 10% à peine des élèves sont des femmes. " Elles ne sont pas à l'aise dans les formations mixtes. Tributaires du rythme imposé par les hommes qui ont bien souvent un niveau supérieur, elles ne peuvent pas poser toutes les questions qu'elles voudraient ", précise la Directrice. C'est sur la base de ce constat que l'association de formation a développé des modules à l'usage de l'internet mais également un enseignement des techniques de l'informatique - gestionnaire de réseaux informatiques ou administratrice de serveur web. " Certes il n'est pas absolument nécessaire de connaître le moteur d'une voiture pour pouvoir la conduire. Mais l'accès des femmes aux techniques de l'informatique est aujourd'hui un enjeux essentiel dans la perspective de l'égalité professionnelle et de l'accès aux postes à décision " renchérit Mme Devolder. " Les NTIC font partie intégrante de notre société. Leur usage est devenu incontournable, et le sera de plus en plus. Les femmes doivent prendre conscience qu'elles se ferment beaucoup de portes en terme d'emploi et d'influence, si elles ne s'y intéressent pas ".

Pour en savoir plus 

Le site de l'association des Femmes Ingenieurs 

Le site de l'association Interface3 

Les archives

 
 
Copyright © femininmasculin.org Tous droits réservés 2005.
Conception & réalisation agence web Ekko media