Actualités

Le préservatif féminin

Ses avantages 
Le Fémidom est un moyen de contraception supplémentaire contres les maladies sexuellement transmissibles et les grossesses non désirées. Les femmes se retrouvent également plus libres, plus indépendantes par rapport à la conduite de leurs partenaires.

Plus concrètement, le préservatif féminin étant en polyuréthane (et non en latex), les risques d'allergies sont limités et selon son distributeur, le laboratoire Terpan, il serait plus solide que son homologue masculin.

Le site du distributeur diffuse des témoignages d'utilisatrices et de leurs partenaires qui précisent que son utilisation est très agréable. Les femmes peuvent le poser jusqu'à huit heures avant le rapport et le laisser en place plusieurs heures après l'éjaculation.

Côté plaisir, le Fémidom n'a rien à envier à son pendant masculin ! Les hommes disent de lui qu'il est plus confortable qu'un préservatif masculin, qu'il serre moins. Les femmes affirment, elles, que le frottement de l'anneau externe stimulerait le clitoris. Pour le Fémidom, plaisir et protection vont de pair. Ainsi les pratiques vaginales et anales, les cunnilingus, les anulingus et les rapports dans l'eau sont protégés.

Un seul inconvénient : un petit bruit au moment du rapport.

Mode d'emploi 
Le Fémidom se présente sous sachet individuel. Il est long en moyenne de 17 cm, muni de deux anneaux, l'un au fond, qui sera à l'intérieur du vagin, et l'autre à l'extérieur. Sa mise en place est assez proche de celle d'un tampon. Elle nécessite toutefois une certaine pratique : en général au bout de la troisième ou quatrième utilisation, son installation est plus aisée.

Une fois le préservatif sorti de son emballage, il faut le déplier afin que le gel lubrifiant se repartisse sur toute la longueur. Il faut ensuite trouver une position confortable pour sa mise en place : assise ou allongée. Puis, il faut pincer l'anneau interne entre le pouce et l'index et l'insérer dans le vagin le plus haut possible. Une fois en place, l'anneau externe se trouve à l'extérieur du vagin. Le préservatif adhère aux parois comme une seconde peau, et par conséquent on ne le sent pratiquement pas. Il est inutile d'utiliser en plus un préservatif masculin. Au moment du retrait, il faut veiller à bien pincer l'anneau externe pour éviter que le sperme s'écoule.

Où se le procurer ? 
C'est là que le bât blesse ! Il faut s'adresser aux pharmacies et aux associations de prévention. Mais seules les pharmacies approvisionnées par le répartiteur du laboratoire Terpan en vendent. Elles ne sont que 3 000 à 4 000 en France. Les autres officines n'ont aucun moyen de s'en procurer.

Le mieux est de se renseigner auprès des associations de terrain et des plannings familiaux, qui sont en général bien approvisionnés. Lors du festival Solidays, les 6 et 7 juillet derniers, de nombreux organismes en faisaient la démonstration. 
Il convient de consulter également son gynécologue. S'il est à l'aise avec cet outil, il pourra expliquer en détail ses avantages et son mode d'emploi.

Outre ce problème, un autre argument joue en défaveur du Fémidom : son prix. Il est vendu deux euros l'unité dans les distributeurs parisiens alors qu'au même endroit la boîte de trois préservatifs masculins coûte deux euros.

Faire connaître le Fémidom est l'un des combats actuels des associations féminines et de prévention des MST. Selon Irène Méloni, de la commission femmes d'Act Up Paris, une fois que le préservatif sera connu par les femmes, qu'elles seront nombreuses à le demander, les pharmacies vont le réclamer à leurs répartiteurs et, de fil en aiguille, il sera plus facile d'en obtenir et à un prix assez bas. " Il faut amorcer la pompe en le faisant connaître ", précise Irène. Le combat ne fait que commencer.

Par Christelle Célarié

Pour aller plus loin 

Act Up Paris 

 

Les archives

 
 
Copyright © femininmasculin.org Tous droits réservés 2005.
Conception & réalisation agence web Ekko media