Actualités

Le célibat: nouveau mode de vie ?

Quels constats faites vous concernant l'évolution du célibat ?
C'est un phénomène qui est loin d'être marginal. Bien qu'ayant toujours existé, le célibat a pris ces dernières années des formes qui en font l'un des axes majeurs du changement de notre société. La "vie en solo", quand elle est choisie, s'appuie sur les notions nouvelles "d'être soi-même" et de "maîtrise de son existence". Le célibataire s'interroge fondamentalement sur la possibilité de vivre bien à deux.

On peut expliquer cette nouvelle attitude vis à vis de la vie de couple par l'essor de l'individualisme. Mais attention, ce n'est pas une notion négative qui correspondrait à un repli sur soi. Il faut le comprendre comme le phénomène qui caractérise la modernité : on décide soi même pour sa vie, on maîtrise son avenir. La question qui revient le plus souvent est : " Comment s'abandonner au travers du couple sans se perdre soi-même ? ". Il ne s'agit pas de dire que les jeunes générations de veulent plus du couple, au contraire. Le désir de vivre à deux est important, mais le modèle de vie à deux a changé.

Quelles sont, de ce point de vue, les différences entre les hommes
et les femmes ?
il y a à peu près autant de femmes que d'hommes célibataires. Mais les hommes célibataires sont souvent jeunes. La courbe s'inverse autour de 35-40 ans. Alors que les hommes " s'installent ", les femmes renouent avec la " vie en solo " qu'elles avaient connue à la sortie de l'adolescence. Ceci est principalement dû au rapport différent que les femmes entretiennent avec le temps.

L'horloge biologique les incite à avoir des enfants avant la quarantaine. Ce n'est bien sûr pas le cas des hommes. C'est ainsi que beaucoup d'entre eux " tournent la page " de la " vie en solo " vers 40 - 50 ans quand les femmes en sont à leur premier divorce. Ainsi, contrairement aux femmes, pour les hommes la situation devient plus favorables avec l'âge.

Par ailleurs, hommes et femmes célibataires n'appartiennent généralement pas au même milieu social. Les femmes célibataires sont souvent des citadines sur-diplômées. Les hommes dans cette situation sont souvent des ruraux ou en échec social.

Les rencontres sont rendues difficiles ?
La quête prioritaire de l'épanouissement personnel fait de la femme et de l'homme modernes des êtres solitaire. Il sont sur la défensive, à l'affût de ce qui pourrait entraver leur liberté. Extrémiste du bien-être individuel le célibataire est " dans sa bulle ". La rencontre, rendue difficile, a donc besoin d'être aidée. L'Internet est devenu, en ce sens, un instrument de rencontre à part entière. De même pour le "speed dating", version citadine et modernisée du bal d'antan.

Est-ce la " fin du couple " ?
Je ne le pense pas. L'idée de couple est toujours très forte. C'est l'idéal du couple qui a beaucoup évolué. Alors qu'il était souvent vécu sur le mode fusionnel les jeunes gens qui se projettent dans une vie à deux pensent davantage à eux-mêmes, à leur liberté. Le couple ne doit pas effacer la personne. Il est même souvent vécu comme une violence ou une contrainte. Le couple instable devient second par rapport à l'individu.

C'est la raison pour laquelle les jeunes générations vivent de moins en moins " Une histoire d'amour " sur le long terme mais plusieurs séquences de vie conjugale successives. Ces relations ne sont pas pour autant superficielles. Elles sont généralement très intenses en émotions. Le changement principal est que la famille n'est plus au cœur de la vie à deux. De ce point de vue, les problèmes ne se posent pas tant pour les adultes en quête d'indépendance que pour leurs enfants, potentielles victimes de l'instabilité conjugale.

Les archives

 
 
Copyright © femininmasculin.org Tous droits réservés 2005.
Conception & réalisation agence web Ekko media